dimanche 10 août 2014

Mercado del puerto

Situé dans le quartier de la Ciudad Vieja, nous allons parler du Mercado del Puerto (Marché du port) qui est une des attractions touristiques de la vieille ville et de la ville de Montevideo.

Tous les dépliants/guides touristiques vous mentionneront cet endroit. On ne risque pas de le louper à moins de fuir la masse des touristes surtout durant la saison estivale.

En dehors de la saison estivale, on est plus tranquille et plus ''terre à terre'' avec les habitants du quartier ou de la ville. Comme on peut s'en douter d'après le nom, ce marché se trouve...proche du port. 

A l'origine, l'histoire de ce marché est une initiative du marchand espagnol Pedro Saenz de Zumarán. Il concevra et organisera une société privée afin de construire un nouveau marché qui manquait cruellement dans cette partie de la ville.


Il créera cette société le 19 Juillet 1885 avec un capital de 309 000 pesos ce qui était considérable à cette époque. Il achètera une superficie d'environ 3500 mètres carrés entre les rues Piedras, Pérez Castellanos, Maciel et la Rambla 25 de Agosto de 1825. Endroit connu aussi à cette époque comme Baño de los Padres que l'on pourrait traduire comme le ''Bain des pères''. Cette référence était un endroit connu où nageaient les moines d'un monastère voisin dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

La conception et la construction ont été pris en charge par l'ingénieur anglais R.V. Mesures (non non, ça ne s'invente pas!). Il était également en charge de contrôler les pièces métalliques fabriquées en fonte afin de construire ce bâtiment. Des pièces réalisées dans les ateliers de la Union Foundry de Liverpool et expédié par le gallois KT Parkin. Les travaux de maçonnerie ont été effectués par l’entrepreneur uruguayen d'origine française Eugène Penot.



Aujourd'hui, certains chercheurs croient que les pièces réalisées à Liverpool pour construire le cadre métallique avaient été réellement faites pour une station de chemin de fer en Argentine. Le bateau anglais qui assurait la liaison Londres-Buenos Aires aurait fait naufrage près des côtes uruguayennes. Cela aurait coûté trop cher de les amener vers Buenos Aires suite au naufrage donc on achètera cette cargaison à un prix très intéressant.

Le nouveau bâtiment nommé Mercado del Puerto a été inauguré le 10 Octobre 1868 avec, entre autres, le Président de la République, le général Lorenzo Batlle et certains de ses ministres. L'ouverture au public se fera la jour suivant.

Ce marché deviendra un lieu attractif aux yeux des habitants en trouvant non seulement des fruits, légumes, viandes mais deviendra un lieu de rencontre entre les différentes classes de la société de Montevideo. Bref, un centre d’intérêt hautement symbolique pour la ville et une liaison entre les habitants de la ville et les maraîchers. Un lieu proche du port donc qui servait aussi à approvisionner les navires du port. Ce marché a offert l'hygiène, le confort et la qualité du produit garanti.



La façade donne un aspect de lourdeur et quand on se trouve à l’intérieur, on voit une opacité assez importante car le toit n'est pas ouvert vers le ciel. Par contre, on voit très bien la structure porteuse tout en bois de la toiture. De toute façon, quelque soit l'angle, on pense à une gare de chemin de fer. Les modifications ont commencé dans les premières décennies du siècle dernier quand les anciens postes ou étals ont disparu pour faire place à une nouvelle organisation et une nouvelle vocation avec des restaurants et des magasins.

Au fil des années, le bâtiment a été altéré et a perdu plus ou moins ses façades d'origine remplacé depuis longtemps par une une imitation de pierre. Si vous regardez les deux photos d'époques différentes qui précèdent, vous pouvez noter quelques différences sur les murs et le toit.

Il a existé, en son centre et ce, jusqu'en 1897, une fontaine de forme circulaire en fer, le tout protégé par une grille de protection. Ne pas oublier qu'à cette époque, le réseau des eaux de Montevideo appartenait à une compagnie britannique qui deviendra par la suite la compagnie publique OSE qui veut dire Obras Sanitarias del Estado.



Fin août de la même année de l'ouverture, on montera une horloge qui arriva d'Angleterre. La structure métallique de celle-ci est d'origine. Elle marchera jusqu'en 1986 lorsque l'un de ses câbles en acier cassera (câble appelé linga). Elle cessera de fonctionner durant dix ans jusqu'à ce qu'elle soit réparée par l'artisan horloger Dardo Sánchez. L'expert démonta, nettoya, répara et polira des pièces qui ne fonctionnaient plus. Il fabriquera certaines pièces car il n'y avait plus de pièces de rechange pour les anciens morceaux. Après une réparation méticuleuse, celle-ci remarche comme une horloge!

L'horloge du Mercardo aujourd'hui et pour toujours :)
Ce Mercado del Puerto recevra la visite de Carlos Gardel (le roi du Tango) ou Enrique Caruso (grand ténor italien 1873-1921). Mon peintre uruguayen favori, Pedro Figari rencontrera souvent sa joyeuse fraternité de confrères et amis. Il peindra la peinture ci-dessous des alentours du Mercardo. J'ai fait une petite présentation de ce peintre cliquez ici.



Le Mercardo del Puerto deviendra monument historique national le 7 Août 1975.

On ne trouve plus de fruits et légumes depuis bien longtemps mais on trouve des marchands d'artisanats uruguayen, quelques boutiques de souvenirs, un magasin de dégustations de délicieux vins uruguayens et des tonnes de restaurants. Attention quand on parle de restaurants, je ne parle pas des saloperies de chaînes américaines style KFC, Pizza Hut ou autres trucs infâmes.

On parle surtout de parillada où on vous fera déguster des asados (grillades) fantastiques avec des amoncellements de viandes et d'abats à déguster sans vergogne cuits sur des grilles et sous un feu de bois à vous faire tomber la chemise en moins de deux! Présentation de l'asado en cliquant sur ce lien.



On y trouvera en autre des morceaux comme: chorizos (saucisses), morcilla (boudin noir) ou morcilla blanca (boudin blanc), pamplona (style de petit roti de poulet, de bœuf ou de porc qui est qui peut être bourré de poivrons rouges, fromage, panceta, etc), higado (foie) et bien d'autres. 

Comme on dit, on peut s'en mettre plein la panse jusqu'à exploser et bien boire...Le rêve!




Vous trouverez des étals de marchands d’artisanats aussi aux abords extérieurs du Mercardo avec des peintres, des artistes de rue et des étals d'attrape-touristes en tout genre, etc. Si vous êtes chanceux, vous pouvez tomber sur des couples de danseurs de Tango ou des groupes de Cadombe ( cliquez sur le lien pour voir mon article) dans la rue.



Le Mercardo del Puerto est un must à visiter mais surtout pour manger un bon asado si vous n’avez pas le temps de vous aventurer en dehors de la ville.

Petite recommandation: Évitez d'y aller quand un bateau de croisière accoste au port de Montevideo car ce lieu sera bondé de touristes qui occuperont 98% de la superficie des restaurants du Mercardo.

Hasta la pronto!


1 commentaire:

  1. Il ne manque que le medio y medio ! :-)
    Vos articles sont remarquables.
    Catherine, mariée à un uruguayen

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...