dimanche 29 janvier 2012

Notre appartement à MVD! - Prise 3

Alors, nous allons faire un petit récapitulatif de notre appartement étant donné que nous rentrons dans notre 8ième mois de notre contrat de location. Et bien, rien à signaler d’inquiétant dans notre appartement car nous avons toujours tous nos murs, pas de fuite d'eau, des ustensiles qui ne sont pas tombés en panne (machine à laver, micro-onde, télévision, etc). On peut dire que c'est un ''miracle'' par rapport à ce que l'on entend à droite et à gauche.

Je dis cela concernant les ustensiles car j'ai toujours eu des ennuis au bout d'un moment donc je le souligne haut et fort: rien à signaler...Youpi!
Pas d'électrocution non plus avec le chauffe-eau qui se trouve dans la douche comme expliqué dans mon article ''Notre appartement – Prise 2''.

Par conséquent, nous profitons au max de notre appartement qui est super ensoleillé (quelle chance d'avoir autant de nombres de jours ensoleillés!). Ce qui est bien, c'est qu'on étouffe pas vraiment de chaleur dans notre appartement car nous pouvons faire des courants d'air de la chambre vers le salon et vice-versa. De plus, la chambre a un store que nous pouvons baisser afin de garder la fraîcheur durant la journée. Une chose qui manque tellement au Canada!. Pourquoi ne met-on pas des stores ou des volets aux appartements ou aux maisons? Aucune idée malgré le fait que j'ai bien vu quelques rares maisons avec des volets mais, je pense, que c'est plus pour la décoration qui ne sert à rien que le côté pratique et utile d'un volet.

mercredi 25 janvier 2012

Paysagiste: Charles Racine

Voici la présentation d'un des plus grands paysagistes de la ville qui a fait le bonheur des habitants de Montevideo de la fin XIXe siècle et début XXe siècle. Aujourd'hui, les habitants continuent à en profiter quotidiennement.

Charles Racine, architecte paysagiste et horticulteur, né à Dieppe en 1859, décédera à Montevideo en 1935. Il travaillera sur de nombreux parcs et jardins de Montevideo dont le Parque Urbano (qui sera rebaptisé plus tard Parque Rodó), le Parque Roosevelt (1916), le jardin botanique en 1902 et la Rosaleda del Prado (roseraie du Prado) en 1912. Le jardin botanique ainsi que la roseraie sont tous les deux situés dans le barrio du Prado. Il occupera aussi le poste de directeur à la Direccion des Paseos y Jardines de l'intendencia Municipale de Montevideo en 1904.

La création du jardin botanique ainsi que de son petit musée ont été réalisés en 1902 dans un domaine de plus d'un hectare et demi. Aujourd'hui, le jardin dispose de treize hectares ce qui constitue un des plus grands parcs dans la ville. Actuellement, ce jardin botanique est le seul du pays.

lundi 23 janvier 2012

La Station Centrale – Prise 2

Voici la suite de mon article sur la gare de Montevideo: Station Centrale - Prise 1.

A ce moment là, le chemin de fer sera nationalisé et le 19 novembre 1952, le Ferrocarril Central del Uruguay (Chemin de fer Central de l'Uruguay) qui englobe les anciennes compagnies d’intérêts anglais et le Ferrocarriles y Tranvias del Estado (Chemins de fer et Tramways de l'État) fusionnent pour devenir plus qu'une administration au nom d'Administración de Ferrocarriles del Estado ou AFE (administration des Chemins de fer de l’État).

En 1955, le nom de la station sera changé pour ''Estación Central José Artigas'' (oui je sais....encore un truc du nom d'Artigas!!). Aujourd'hui, le nom de la station est connue sous ''Estación Central General Artigas''. Nom qui devrait revenir à ''Estación Central José Artigas'' étant donné que le nom actuel a été modifié par la junte militaire au pouvoir durant la dictature en 1974 (ajout du mot General..cela devait flatter l’ego de beaucoup de ces enfoirés).

En 1977, la gare recevra ses dernières modernisations afin d'accueillir de nouveaux trains ''rapides''.

jeudi 19 janvier 2012

La Station Centrale – Prise 1

Voici, pour moi, un des plus beaux monuments historiques et emblématiques de la ville qui est complètement ignoré par les touristes ainsi que par mal d'habitants de Montevideo. Le bâtiment est actuellement laissé à lui-même et dans un état qui se détériore chaque jour. Une véritable honte aujourd'hui vu la beauté de l’édifice dans le passé. C'est un crime contre l'architecture! Comme mon article est long, je vais le faire en deux parties.

Histoire
En 1888, on prit la décision de construire une grande gare centrale de chemin de fer dans la ville afin de suivre l’expansion de la ville suite à une forte immigration provenant d'Europe. Cette décision fut prise dans un contexte historique de grands changements de la ville ainsi que du pays. 

Un jeune pays qui se trouvait dans une lutte civile en cours visant principalement à renforcer sa démocratie dans une république moderne. Entre 1870 et 1900, un grand flot d'immigration (surtout espagnols, italiens puis français) inonda le pays faisant passer la population du pays de quatre cents mille habitants à un million d'habitants.

mardi 17 janvier 2012

L'Uruguay et ses fantômes – Prise 1

Nous allons parler d'un sujet moins heureux mais qui est important à retenir car on espère toujours que ce genre de chose n'arrivera plus dans aucun pays de cette planète. Nous allons parler d'un épisode douloureux qui s'est passé il y a presque 30 ans en arrière et qui a littéralement ruiné le pays. Dictature... un mot que beaucoup de gens détestent en Uruguay malgré le fait qu’énormément de fantômes courent toujours.

La véritable dictature militaire en Uruguay commença avec le d’État du 27 juin 1973. Mais en vérité, la montée des militaires et la répression qui précéda le coup d’État a commencé dès les mesures d'exception proclamées à partir de juin 1968 par le gouvernement Colorado (parti de droite) de Jorge Pacheco Areco qui établira la censure et permettra la détention sans inculpation. À partir de juin 1970, la guérilla des Tupamaros fut soumise aux tribunaux militaires.

La campagne présidentielle de novembre 1971 est marquée par la crise économique et sociale, ainsi qu'un affrontement politique important, avec notamment l'activité de la guérilla des Tupamaros, qui ont toutefois baissé le ton lors de la campagne dans le cadre de leur ''soutien critique'' au Front large (parti d'opposition). 

samedi 14 janvier 2012

Monument: L'Ateneo de Montevideo

A l'origine, l'Ateneo de Montevideo était un club universitaire qui fut fondé le 5 septembre 1868 et ce jusqu'en 1877. En 1877, le club ''fusionnera'' avec d'autres institutions culturelles comme la Sociedad Filo Historica (1874-1877), le Club Literario Platense (1875-1877), et finalement la Socieded de Ciencias Naturales (1876-1877). Tout cela donnera naissance à l'Ateneo d'Uruguay. Finalement, la dernière ''fusion'' se fera avec la Sociedad Universitaria (société universitaire) qui donnera lieu à l’entité qui se nome depuis le 3 juillet 1886, l'Ateneo de Montevideo.

L'Ateneo se trouve sur la Plaza Cagancha qui, elle, se trouve sur l'Avenida 18 de Julio. Donc, nous parlons du centre-ville.

Le projet et la construction de ce majestueux bâtiment sera faite successivement par divers architectes et ingénieurs. Le projet original fut dessiné par José M. Claret et Julián Masquelez. Puis l’ingénieur Juan A. Gardone rajoutera les colonnades, l'architecte Menguele, quand à lui, rajoutera le deuxième étage ainsi que la coupole. Et pour finir, Emilio Boix déterminera l’intégration d'influences distinctes ainsi que divers styles dans les façades. Cette ouvre fut projetée en 1897.

jeudi 12 janvier 2012

Recensement au Brésil

Comme le recensement de l'Uruguay vient juste de sortir pour l’année 2011, je vais parler en attendant du recensement du Brésil qui vient de sortir fin 2011 pour l’année 2010 (je sais que je suis un peu en retard). Pourquoi le Brésil? Parce qu'ils sont nos voisins et c'est un pays qui est devenue une force économique mondiale dans pas mal de secteurs. Ce recensement a été réalisé par l'Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE).

Les termes blancs, noirs ou autres sont péjoratifs dans cet article et ne sont pas à contenance raciste pour désigner une personne dans ce sujet.

Rapide présentation: Le Brésil a une superficie de 
8 514 876 km² . Il est le pays le plus vaste d’Amérique latine ainsi que le cinquième pays du monde par sa superficie et le nombre d'habitants.

En 2010, le Brésil était la huitième puissance économique mondiale et cela devrait monter dans les prochaines années (l’économie du Brésil a dépassé celle du Canada quoique le revenu par habitant y soit environ 5 fois inférieur). Sa langue officielle est un ''dérivé'' du portugais car il a son propre vocabulaire. Sa capitale est Brasilia et non Rio de Janeiro ou São Paulo. C'est une République fédérale composée de 26 États et un district fédéral.

mardi 10 janvier 2012

Le Cimetière Central

On va parler d'un endroit qui n'est sûrement pas le plus visité de la ville de la part des touristes étant donné son côté un peu lugubre et d'un emplacement qui ne se trouve pas sur un axe majeur et important de la ville. On va parler un peu du ''El Cementerio Central'' (cimetière central). Lieux qui n'est absolument pas indiqué sur les guides touristiques mais c'est dommage car une petite halte est plus ou moins recommandée.

Le Cementerio Central est situé dans le quartier de Barrio Sur le long de l'avenue Gonzalo Ramirez et au bout de la rue Yaguaron.

Planifié par l'architecte Charles Zucchi, la première partie (donc la plus ancienne) a été inaugurée en 1835. La deuxième et troisième partie ont été inaugurées respectivement en 1860 et 1868 (par l'architecte Bernardo Poncini). Le cimetière central est la matérialisation des convictions philosophiques de la société de Montevideo du XIXe siècle.

L'architecture du cimetière, de tradition européenne, montre les changements esthétiques de l'histoire de l'art des XIXe et XXe siècles. Le dessin paysager, les arcs romains, les symboles religieux, l'ornementation, les chapelles, les vitraux et les portes en fer sont en harmonisation avec des carrés verts autour d'un axe central entouré d'arbres verts et de monuments importants funéraires.

samedi 7 janvier 2012

Patrimoine: Plaza Zabala

Inaugurée en 1890, la Plaza Zabala (place Zabala) se trouve à l'endroit de l'ancienne maison du Gouvernement démolie en 1880. Cependant pendant 10 ans, l'endroit sera un terrain vacant jusqu’à la construction de la place.

La place se trouve dans la partie de la Ciudad Vieja (vieille ville), grosso modo entre la Plaza Constitución (ou Matriz) et le port de Montevideo. Elle prend le nom de Bruno Mauricio de Zabala qui fut le fondateur de la ville de Montevideo en 1724.

La place Zabala a été dessinée par le paysagiste français Édouard André avec une situation centrale dans la vieille ville durant cette fin XIXe siècle. Le dessin de la place fut inspiré dans le pur esprit de la "belle époque" car on assimilait Montevideo comme l’équivalent des villes européennes. 

La statue équestre de Bruno Mauricio de Zabala en bronze se trouve au milieu de cette place. Le monument est une œuvre du sculpteur espagnol Lorenzo Coullant Valera avec la collaboration de l'architecte basque Pedro Muguruza Otaño. La statue a été inaugurée le 27 décembre 1931.

mardi 3 janvier 2012

Musique: Tango ''La Cumparsita''

Dans la première décennie du XIXe siècle apparurent de nombreux lieux comme des cafés où se réunissaient tous les intellectuels de la ville. Rendez-vous où on parlait de tout et de rien. Endroit populaire où on était capable de refaire le monde à toutes les sauces. 

Lieu symbolique aussi où les immigrants italiens, espagnols, français ou allemands de Montevideo se réunissaient afin de commenter les derniers nouvelles en provenance de leurs pays respectifs ou de certains changements opérés dans le pays. Un de ces célèbres lieux fut le ''Café y Confiteria La Giralda'' (café et confiserie). Ce café n'existe plus depuis longtemps car il fut détruit afin de faire la place pour la construction du Palacio Salvo à l'angle de l'Avenida 18 de Julio et la rue Andes.

Donc, vous allez vous demandez pourquoi je parle de ce café en particulier alors qu'il y a eu des centaines et des centaines de ces cafés à travers toute la ville.

dimanche 1 janvier 2012

Événement: Les fêtes de fin d'année

Et voila, je viens de passer de nouvelles fêtes de fin d’année dans un nouveau pays et pour la première fois dans l’hémisphère sud de notre chère planète. Allez, on va faire un petit résumé et voir ce que cela donne.

Premièrement quand nous sommes habitués depuis des années à passer des fêtes de fin d’année plus ou moins froides avec plus ou moins de la neige et que l'on se retrouve dans un endroit où les mots ''neige, tempête hivernale, pelleter la neige, souffleuse'' n'existent pas vraiment dans le vocabulaire, on se retrouve un peu déboussolé de voir des températures de 30 degrés s'afficher sur les panneaux de la ville durant ce temps!

Au Canada, actuellement à cette date, vous sortez au moins avec deux couches de vêtements en maudissant ces températures, en marchant avec des engins aux pieds qui font penser que vous marchez sur la lune mais en essayant d’éviter de ne pas vous glander sur les trottoirs glacés ou neigeux afin d'amener en entier la bouteille de champagne qui vous a coûté les yeux de la tête.

En Uruguay, vous sortez en jean et polo, des sandales aux pieds, en essayant d’éviter de ne pas vous glander sur les trottoirs défoncés par moment afin d'amener en entier la bouteille de mousseux qui vous a coûté les yeux de la tête mais tout en pleurant de joie quand vous voyez la température!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...