jeudi 19 janvier 2012

La Station Centrale – Prise 1

Voici, pour moi, un des plus beaux monuments historiques et emblématiques de la ville qui est complètement ignoré par les touristes ainsi que par mal d'habitants de Montevideo. Le bâtiment est actuellement laissé à lui-même et dans un état qui se détériore chaque jour. Une véritable honte aujourd'hui vu la beauté de l’édifice dans le passé. C'est un crime contre l'architecture! Comme mon article est long, je vais le faire en deux parties.

Histoire
En 1888, on prit la décision de construire une grande gare centrale de chemin de fer dans la ville afin de suivre l’expansion de la ville suite à une forte immigration provenant d'Europe. Cette décision fut prise dans un contexte historique de grands changements de la ville ainsi que du pays. 

Un jeune pays qui se trouvait dans une lutte civile en cours visant principalement à renforcer sa démocratie dans une république moderne. Entre 1870 et 1900, un grand flot d'immigration (surtout espagnols, italiens puis français) inonda le pays faisant passer la population du pays de quatre cents mille habitants à un million d'habitants.


Durant une période de dix années (1870-1880), Montevideo avait accompli plusieurs grands travaux d'urbanisme comme l'installation du premier réseau de gaz distribué par des conduites, l'approvisionnement de la population en eau potable et en électricité ainsi que le premier réseau urbain de transport exploité par des trams. 

D'un autre côté, l'augmentation du commerce avec l'extérieur demandera de gros investissements malgré les troubles politiques à cette époque. On a un besoin urgent de moyens qui permettent un échange rapide des produits. Le manque de routes adéquates ou de réseau fluvial mènera à l'établissement d'un réseau ferroviaire qui permettra de transporter la production au port de Montevideo ce qui en facilitera l'exportation. Tout ceci sera possible grâce, en majorité, aux capitaux des investisseurs britanniques.

La nouvelle gare a été confiée à l'architecte italien Luigi Andreoni (ou Luis en espagnol). Il est né à Vercelli (Piémont) le 7 octobre 1953 et décédera à Montevideo le 20 mai 1936. Il sera l'architecte des bâtiments ''Club Uruguay'' et de l'Hospital Italiano Humberto 1º (hôpital italien). La gare fut inaugurée le 23 juin 1897 et ouverte au public le 15 juillet de cette même année.

Architecture
A la fin du XIXe siècle en Uruguay, la majorité des bâtiments sont construit avec des styles les plus divers, ce qui comprend les styles de Renaissance Néo-gothique, italien, français classique, etc, mais le style utilisé principalement dans l'architecture à ce moment là était éclectisme. Style que l'architecte italien Luigi Andreoni utilisera pour la Station Centrale. On retrouvera une utilisation des symétries impeccables dans l'ensemble des façades.

Sur la façade principale et au niveau du rez-de-chaussée, on aperçoit des arcs semi-circulaires qui reposent sur des colonnes en granit, entre lequel, ont été placé quatre statues de personnages liés au progrès des chemins de fer: James Watt (1736-1819), George Stephenson (1781-1848), Alessandro Volta (1745-1827) et Denis Papin (1647-1714). Ces statues ont été faites par le sculpteur italien Juan Bertoni.

La gare fin XIXe siècle
Mais peut-être la structure la plus remarquable est la grande verrière (en fer et verre) qui couvre l'ensemble des plates-formes. L'application de cette nouvelle technologie permettait d'obtenir des espaces libres sans supports intermédiaires. Cette verrière a été construite en Europe et envoyée en Uruguay comme tous les supports des mansardes (fabriqués en Angleterre à Derby et Londres en 1895) qui se trouvent sur les côtés droit et gauche de la gare.

Ceci reflète la tendance de la bourgeoisie de ce temps qui l'associait au vieux continent et considérait cela comme un symbole de modernité et de bon goût.


En 1912, avec la culmination des nouveaux travaux du port de Montevideo, on commença à connecter des rues principales avec la gare et le port. De ce fait, la gare deviendra un vrai nœud ''routier'' de la ville. Il existera plusieurs compagnies de chemins de fer qui couvriront le pays. Les capitaux anglais construiront environ 3 000 kms de voie (passagers et cargo). Les lignes de chemins de fer étaient:
  • Central Uruguay Railway Co. Ltd (à qui appartenait la gare aussi)
  • Midland Uruguay Railway Co. Ltd
  • North Western Uruguay Railway Co. Ltd
  • Northern Uruguay Railway Co. Ltd
  • Ferrocarriles y Tranvías del Estado
On déplacera les guichets de la rue Rio Negro dans le grand hall central en 1930. Un restaurant sera ouvert aussi dans le hall central.

Allez pour le plaisir des yeux, une autre photo en 1897

A l'origine, la station s'appelle Estación Central et puis sera renommée plus tard Station José Artigas en 1955. C'est pour cela qu'aujourd'hui, on trouve une cinquième statue devant le porche principal qui est celle, bien évidemment d'Artigas. Comme vous pouvez le voir, ci-dessus, dans les 2 photos de la gare, il n'y avait que quatre statues et non cinq.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, l'Uruguay cherche à se faire rembourser sa dette de guerre avec l'Angleterre et de ce fait, elle achètera la totalité des lignes de chemin de fer aux anglais en 1949.

Gare de triage (on voit la verrière au fond) début XXe siècle
Suite de l'histoire de cette gare dans la Prise 2.

A +

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...