mardi 12 mai 2015

Les pompiers de Montevideo

Je vais vous parler dans cet article de personnes, qui à mes yeux, comptent énormément pour nous dans la vie de tous les jours même si on n'aura peut-être jamais besoin de leurs services. Des gens qui sont là 24/24, sept jours par semaine et 365 jours par année.

Non, je ne parle pas de politiciens ou de religieux mais bien de nos braves bomberos ou pompiers de Montevideo. Et oui, ce sont des hommes et femmes qui n'ont pas peur de braver et sauver la vie des autres au mépris du danger qu'ils encourent eux-mêmes. 

Un métier très exigeant physiquement et mentalement car ils ne voient pas que des roses et des nénufars en couleurs. Donc, je dédie ce petit article à tous ces courageux pompiers.

Voici ci-dessous l'histoire des Bomberos de Montevideo


Au début du XIXe siècle, Montevideo était juste un port commercial mais sans aucune protection. En 1841, après plusieurs incendies, le port acquiert deux pompes à main qui serviront à protéger la population civile aussi. Quand il y avait un feu, trois fusées étaient lancées et on hissait le drapeau blanc ou on allumait une lumière rouge durant la nuit afin de donner l'alerte d'un incendie.

En 1859, des cours d'apprentissage seront donnés dans la prison de Montevideo où on créera une section de sapeurs de pompiers. Drôle d'endroit pour créer une section de pompiers mais bon, il faut faire dans l'originalité.

Au début de 1876, la compagnie d'assurance privée La Providencia organise un service d'incendie avec les premiers trente hommes et acquiers  l'une des pompes manuelles apportées dans le port en 1841 plus tard durant cette même année de 1876.

Le 27 octobre 1887, un loi est promulguée afin de créer le service d'incendie de Montevideo (Cuerpo de Bomberos de Montevideo). Dans la même année, un campagne populaire de levée de fonds sera organisée afin d'acheter une pompe à vapeur, des tuyaux en cuir et une voiture pour transporter le matériel.

La première Bomba en 1887


Le 14 avril 1888, les pompiers s'installent dans l'ancienne caserne de Serenos au niveau de la rue Paraguay 268. Don Pablo Bañales sera nommé en tant que premier chef des pompiers.

Le premier incendie auquel répondra le détachement de la nouvelle caserne aura lieu le 6 mai 1888 au moulin "San Luis" situé alors sur la rue Agraciada. L'usine sera totalement détruite ainsi qu'un commerce. Un écroulement se produira durant cet incendie et aurait pu être dramatique pour le chef des pompiers Don Pablo Bañales et son fils Pablo Bañales (16 ans) qui travaillait avec son père pour combattre cet incendie.

Camions Merryweather (marque anglaise) vers 1900
Des détachements de sapeurs pompiers seront crées dans les ville de Paysandú en 1921 et à Salto en 1924.

Camion de pompiers vers 1917


Le 18 décembre 1924, un décret est approuvé par le Président de la République, Baltasar Brum, pour autoriser le début des travaux pour la construction du siège central des services d'incendie ( Cuartel Central de Bomberos). L'architecte de ce bâtiment sera Alfredo R. Campos.

Afin de marquer le centenaire de la Constitution (Jura de la Constitución), le bâtiment du siège central des services d'incendie est inauguré le 18 juillet 1930 et s’appellera dorénavant le Cuartel Centenario. Cet énorme bâtiment qui occupe toujours le même endroit aujourd'hui et ce, depuis son inauguration, est délimité par le quadrilatère des rues Colonia, Minas, Mercedes et Magellanes.

Voila le fameux Cuartel Central des Bomberos en 1931 (impressionnant par la taille!)


Le coût de l’œuvre coûtera la bagatelle de $ 600 000 pesos ce qui était assez énorme comme somme à l’époque. On décidera de construire une première partie du plan pour les besoins actuels requis. Sept années s’écouleront avant que l'autre partie soit construite et devienne le bâtiment symbole et la fierté du barrio Cordón le long du Plaza de los Trenta y Tres (anciennement Plaza Artola). Petite note: A la fin du XIXe siècle, le Conseil économique-administratif de Montevideo a embauché le célèbre peintre paysagiste Édouard Andrée afin de concevoir les plans de cette belle place.

Au cours de la deuxième étape de sa construction, des travaux de maçonnerie étaient effectués par des membres du service d'incendie mais qui respectaient rigoureusement les exigences du service.

Vue du Cuartel sur la Plaza de los Trenta y Tres et le quartier de Cordón


Ce bâtiment est assez énorme en superficie avec sa tour ronde comme un donjon de château fort. L'entrée principale se trouve au pied de cette tour mais vous verrez que l'on n'utilise pas. Il y a une cour énorme qui est le parking de tout le matériel roulant ou pas des pompiers de la ville. Les logements des pompiers, les bureaux, les salles de cours, la cantine, etc se trouvent dans ce bâtiment.

Le bâtiment loge aussi le musée des Bomberos de Montevideo. Ce musée n'est pas ouvert au public toute l'année mais seulement durant les journées portes ouvertes. Si jamais vous avez l'occasion d'avoir la chance de faire les portes ouvertes, je vous conseille vivement de le visiter car il y a des petits bijoux d'engins et de matériels qui feront plaisir à n'importe qui.

Merryweather de 1907 au musée

Par contre, il est ouvert aux écoles car on y enseigne la prévention des incendies mais nos amis pompiers vont dans les écoles du pays pour enseigner la préventions aussi avec les profs ! En plus dans ce musée, on peut faire marcher de vieilles sirènes ce qui fait sauter de joie les jeunes.

Bedford de 1954 au musée


En 1940, le colonel Munar se rend en France et rapportera de nouvelles théories de lutte contre les incendies qui sont toujours appliquées à ce jour.

Les détachements des services d'incendie des villes de Durazno, Rivera et Rocha sont créés en 1942. Ceux de Florida, San José et Treinta y Tres seront crées en 1943 et finalement Artigas, Tacuarembó et Trinidad auront leurs bomberos en 1944.

La future organisation des services d'incendie sera établie avec une loi qui établira la direction nationale des sapeurs pompiers ( Dirección Nacional de Bomberos) sous l'autorité du Ministère de l'Intérieur.

En outre, la loi définit la compétence de la direction nationale de la manière suivante:
"La direction nationale des sapeurs pompiers est une organisation professionnelle avec compétence de police des feux sur l'ensemble du territoire national" ou bien en espagnol : "La Dirección Nacional de Bomberos es un Organismo Técnico Profesional con competencia de policía del fuego en todo el territorio Nacional y dependerá directamente del Ministerio del Interior"

Aujourd'hui toujours aussi imposant (vue de l’intérieur)


Le bâtiment a été déclaré et classé au patrimoine culturel de la nation le 20 octobre 1971.

Une autre vue du Cuartel de la rue Colonia


Point de vue matériel  roulant, à l'origine, on voyait pas mal de camions et camionnettes d'origine brésilienne à cause de la couleur jaune des véhicules mais étant donné que ce matériel n'est plus très jeune, il est retiré et il ne reste plus que quelques camions.

Les anciens brésiliens


Puis on trouve pas mal encore de camions d'origine allemande (matériel de seconde main arrivé vers les années 90) surtout à l’extérieur de Montevideo. Drole de voir Feuerwehr en allemand puis en dessous Bomberos. Au moins, les pompiers uruguayens sont bilingues. On voit même encore la ville de provenance pour certains d'entre eux.

Sur la porte avant, on voit les armoiries de la ville de Reiskirchen (Land de Hesse)


Un autre vague depuis un certain temps après l'Allemagne est celle des camions d'origine hollandaise. On change de Feuerwehr à Brandweer donc les pompiers uruguayens sont trilingues! Mêmes couleurs de décorations que ceux de Hollande. Pareil, on parle de materiel de seconde main et ils sont tous importés par la même société d'importation.

Les Hollandais


Puis...puis...puis on retrouve à l’extérieur de la ville où on a des forets comme dans le département de Rocha du matériel d'origine russe (camions 4x4 increvable et qui passe partout). Ce sont des camions de marque Ural. Par contre, ce matériel est neuf et non usagé. Il fut acquis en 2013. Trop fort les pompiers uruguayens car en plus ils parlent russes! Des multilingues de première classe!

Et voila les Ural russes (photo de mon ami Pablo) utilisés en dehors de la ville


Je sais que le monde des pompiers adore voir les véhicules des autres pays donc je ferais un article d'ici peu sur le matériel utilisé par les bomberos de Montevideo car j'ai oublié de mentionner qu'ils ont reçu du matos japonais aussi. Donc beaucoup de diversité. Je rajouterais des photos du musée aussi.

Pou finir, je voudrais remercier ma collaboratrice, Mariela, de m'avoir fait visiter le Cuartel car elle a pris le temps de m'expliquer beaucoup de choses et c’était vraiment appréciable de voir sa gentillesse et son dévouement. Gracias Mariela!

La délicieuse Mariela des bomberos de Montevideo
Vous ne faites pas un boulot facile mais quel courage!

Hasta pronto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...