jeudi 21 juin 2012

Tourisme: Buenos Aires - Prise 1

Etant donné que l'Uruguay a une longue frontière commune avec l'Argentine, il était normal de faire un tour dans ce pays et surtout d'aller sur Buenos Aires qui se trouve à quelques encablures de Montevideo. Pour aller sur Buenos Aires (B.A.), on a quantité de solutions comme le ferry, l'avion, le bus ou bien prendre sa voiture personnelle. C'est facile, rapide et relativement bon marché dépendant de la saison touristique ou non. Prendre en compte que les long week-ends peuvent être plus cher car pas mal d'Uruguayens font des petits séjours sur B.A.

Par contre, celui qui veut prendre sa voiture perso doit être avisé que les argentins, plus spécifiquement ceux de B.A. conduisent comme Fangio! Les pires de tous les conducteurs sont les chauffeurs de bus. De toute façon, tout se fait à pied dans B.A. car il existe un bon réseau de transport en commun et un métro donc on peut se déplacer d'un point à l'autre de la ville sans se prendre la tête pour trouver un emplacement afin de garer sa bagnole. On évite aussi les petits larcins sur ou dans sa voiture!


De Montevideo, la meilleure option, à mon avis, est le ferry de la compagnie Buquebus car ils ont le monopole du trajet donc on n'a pas le choix. Par contre, on peut avoir de bon prix si on réserve à l'avance. Éviter les jours fériés ou les vacances car les prix montent automatiquement avec l'affluence. Vous avez un ferry qui quitte le port de Montevideo et qui vous laissera au pied du port de B.A. en trois heures et quelques minutes. Du port de B.A., aucun problème de trouver un taxi ou bien de marcher jusqu’à votre hôtel tout dépendant de la distance car ne pas oublier que Buenos Aires est une ville tentaculaire de 12 millions d'habitants. Sinon, l'autre option est de quitter la gare routière de Tres Cruces de Montevideo jusqu’à Colonia del Sacramento. De Colonia, prendre le ferry sur B.A. La gare routière de Colonia se trouve juste à côté du beau et moderne terminal de Buquebus. Sinon, il existe une autre compagnie de ferry qui part de Colonia. Pour les avions, il vous suffit d'aller vous renseigner dans n'importe quelle agence de voyage.

Présentation de Buenos Aires

Buenos Aires est la deuxième ville la plus peuple d’Amérique du sud après São Paulo au Brésil. La ville elle-même fait 3 millions (presque l’équivalent de la totalité de la population de l'Uruguay dans une ville!) et presque 13 millions pour le Grand Buenos Aires. Les habitants de Buenos Aires sont appelés les ''Porteños'' (que l'on pourrait traduire par ''les habitants du port''). Il ne faut pas les confondre avec les ''Bonaerenses'' (ou Buenos-ariens) car eux, sont les habitants de la province de Buenos Aires dont ne fait pas partie la capitale fédérale...euh..un peu compliqué tout cela...pas grave!

La ville est située sur la rive ouest du fleuve Rio de la Plata au niveau de l'embouchure avec l’océan Atlantique. La ville est le centre politico-économique de ce pays. C'est aussi un centre artistique important de la culture occidentale (et pas mal ''européenne'') car on retrouve de nombreux théâtres, musées, bibliothèques et galeries d'arts à travers le centre-ville.

Évidement si vous êtes un ou une accroc du shopping, vous trouverez votre bonheur avec sa pléiade de magasins, de centres commerciaux, etc. Des vêtements et des chaussures moins chers qu'en Uruguay et de meilleurs qualités en général. C'est pour cela que de nombreux Uruguayens vont faire de petits séjours ''touristiques'' pour trouver ce qu'ils ne trouvent pas en Uruguay. Même chose pour les saveurs internationales car Buenos Aires a la chance d'avoir un mélange ethnique que l'on retrouve presque pas en Uruguay. Même mes amis restaurateurs vont faire un petit tour de temps en temps afin de se regarnir les étagères avec des épices orientaux et d'autres saveurs de ce monde.

Rien que l’arrivée en ferry de Montevideo sera un régal des yeux car il faut reconnaître que le port de B.A. fait moderne avec ses tours de bureaux et ses nouvelles tours d'habitations. Le port est actuellement en pleine rénovation et on a ajouté des pans entiers de nouveaux logements (quartier Puerto Madero). Ce quartier me fait penser à bien des égards à l'architecture que l'on retrouve dans certains quartiers de Berlin ou des pays nordiques. On a conservé les vieilles grues du port et dans l'unes d'entre elles (celle le plus proche du terminal de Buquebus), on trouve le bureau d'information touristique. Nous avons eu un accueil chaleureux de la part de la dame et cerise sur le gâteau, elle avait plein de documentation et des cartes de la ville en français.

La ville

Quand on se promène dans le centre-ville, on sera impressionné par l'Avenida 9 de Julio qui est l’artère principale de la ville et sur lequel on retrouvera l’obélisque. Une artère qui fait quand même 6 voies ou plus de chaque côté du terre-plein central sur certains tronçons donc quand ça bouchonne, on peut dire que ça bouchonne!

La plupart des rues de la ville se croisent à angle droit, respectant l'ancien plan en damier de l'urbanisme espagnol.

Je recommande de se promener sur l'Avenida de Mayo qui va du Congrès (Congreso) d'un côté vers la Maison du Gouvernement (Casa de Gobierno) qui est facilement reconnaissable à sa couleur rose. Juste devant la Maison du Gouvernement, vous serez sur la Plaza de Maya (Place de Mai), célèbres place où se réunissaient les mères de la Place de Mai (Las madres de la Plaza de Mayo) durant la dictature. Jamais entendu parler? Voici l'histoire de ces célèbres femmes.


Levez votre nez aussi pour admirer la beauté de certains immeubles qui ressemblent à s'y méprendre à des immeuble haussmanniens sur les artères principales. Ne pas oublier que la ville a été fondée plus ou moins par les immigrants espagnols et italiens (sans oublier quand même les peuples indigènes) mais les français y ont laissé une empreinte impressionnante et voyante dans chaque recoins de cette belle ville. Il vous suffit de vous promener dans le quartier (chic) de Recoleta pour croire que vous vous promenez dans un des arrondissements de Paris.


Du début du XIXe siècle jusqu'au milieu du XXe siècle, l'Argentine recevra 261 000 immigrants français déclarés mais on pense que ce chiffre est plus important avec les non déclarés et ceux qui arrivèrent par Montevideo (autre grosse forte plaque de l'immigration française en Amérique du sud). Cependant, on dénote que la moitié de ces immigrants français seront du sud (Pays Basque, Béarn, Bigorre, etc). Aujourd'hui, plus de 6  millions d'Argentins (jusqu’à 17% de la population) clament un ancêtre français parmi leur famille donc ne soyez pas surpris de voir des noms de famille français à la pelle, des noms de rue françaises, des noms de quartiers comme Longchamps, Versalles (ou Versailles), des noms de village comme Boulogne sur Mer, Vigneau, Gouin, etc. Un des plus célèbres personnages est Carlos Gardel bien sur!

En parlant du grand Carlos Gardel, on dit que le tango est indissociable de Buenos Aires...eh bien c'est vrai! Incroyable cette culture du tango qui se trouve dans tous les quartiers de la ville et plus spécifiquement dans le centre-ville ou dans le quartier de La Boca. Bien sur, il existe un musée dédié à Carlos Gardel. En nous promenant aux grès de nos pas un soir, nous avons entendu du tango provenant d'un vieux salon de thé. Le nom de cette confiserie est la Confiteria Ideal qui se trouve dans le centre-ville.


Nous avons payé $5 chacun, avons grimpé au premier étage de ce vieux salon et nous nous sommes retrouvés en 1930 tellement cette salle de danse était figée dans le passé. Absolument délicieux de voir ces couples ou personnes célibataires qui attendaient qu'un cavalier ou une cavalière vienne le ou la chercher afin de pouvoir se plaquer au corps de ce nouveau partenaire. Une danse sexy et chaude comme il n'en existe plus beaucoup dans notre monde qui devient de plus en plus individualiste.


Sinon, je vous conseille d'aller faire un tour au jardin botanique qui est superbe et qui est l’œuvre de Carlos Thays ou plus connu comme Charles Thays, un français qui aura laissé une empreinte énorme en Argentine et en Uruguay. Une oasis de verdure en pleine ville et d'une superbe beauté avec toutes les espèces d'arbres et toutes ces statues qui donnent un charme fou. A côté, on retrouvera le jardin zoologique qui est le royaume des enfants (et des adultes aussi). Le jardin japonais (Jardin Japones) qui se trouve plus ou moins dans le même secteur mais plus au sud  est fabuleux mais attention, il y a du monde, surtout les week-ends.

Les bureaux de Charles Thays dans le jardin botanique
Je suis une représentante de Buenos Aires.....
Je continuerais dans la Prise 2 la suite de la visite de cette magnifique ville qu'est Buenos Aires. Rien que d'en parler me redonne le goût de prendre immédiatement l'avion afin de me promener dans les rues de cette ville.

A bientôt!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...