vendredi 18 octobre 2013

Tourisme: Ville de Rocha

Rocha est la capitale économique du département du même nom. C'est une ville de taille moyenne qui me rappelle plus l’équivalent d'un de nos gros bourgs de nos campagnes françaises. La ville se trouve aux intersections des routes 9 et 15 par contre, si vous êtes sur la route principale (Ruta 9 qui vient de Montevideo), vous ne rentrez pas dans le bourg.

La ville se trouve à 210 kms de Montevideo et elle est très facilement joignable par bus car de nombreux cars passent par Rocha comme les compagnies Costa del Sol, Cynsa et Cot (tous les bus partent du terminal de Tres Cruces de Montevideo). Je le rappelle encore mais les bus en Uruguay sont modernes, excellents et ont un service impeccable (deux fois mieux que les compagnies de bus du Canada en tout cas!).

La ville compte environ 25,000 habitants en comptant les alentours de la ville plus les chiens, les vaches, les poules...non je rigole car le gouvernement uruguayens tient des statistiques impeccables. La preuve est que suite au dernier recensement (2011), la population se compose de 12 060 hommes et 13 362 femmes exactement! En 1908, on dénombrait 12 200 personnes à Rocha.


A l'origine de la création de la ville de Rocha, on trouve des familles provenant de l'Espagne des provinces de Galice et des Asturies. Ces familles devaient rallier l'Argentine afin de conquérir les côtes de la Patagonie.

Malheureusement, le bateau à vapeur qui devait les amener à destination s’arrêta sur la côte de Maldonado. Ces familles, en transit temporaire, furent prises en charge par le département du Trésor Royal (de la couronne d'Espagne). Don Rafael Pérez del Puerto, alors ministre du Trésor Royal, en 1791, se lamentait depuis un moment qu'il n'existait aucun village entre les villages de San Fernando de Maldonado et Santa Teresa.

Pour remédier à cela et saisissant l’opportunité de cette immigration inespérée, on proposa à ces familles de s'installer dans la région. Le 22 novembre 1793, le site fut choisi afin de créer un village tout en donnant des acres de terre et quelques pièces de monnaies à ces familles qui fuyaient la misère en Espagne. Le terrain sur lequel on fonda la ville appartenait à José Texeyra (Techera) Caballero (vu le nom, je ne serais pas surpris qu'il était d'origine basque).

Comme tout bon peuple croyant, le bâtiment le plus imposant, c'est à dire l’église Nuestra señora de los remedios (Notre-Dame des remissions) fut bâtie le 23 novembre 1794. Ci-dessous, une photo de cette église, je pense dans les années 1920/1930.


Par la suite, de nombreuses familles italiennes viendront s'installer à Rocha et les alentours à la fin du XIXe et début du XXe siècle. Elles supplanteront les familles espagnoles. Il existe encore pas mal de traces de cette présence italienne dans l'architecture des maisons principales du centre-ville. On trouve, entre autre, une superbe maison de la Societa Italiana di Mutuo Soccorso (maison verte) dont la photo est postée plus bas dans cette article. Par contre, je n'ai pas trouvé les traces d'une ancienne architecture d’époque espagnole dans les rues de Rocha.

L’ancien édifice de la confitería Del Globo sur la gauche - Angle des rues 18 de Julio & 25 de Agosto

Elle acquiert le status de Villa (ville) avant l'indépendance de l'Uruguay et le 7 juillet 1880, Rocha deviendra la capitale du département. Finalement, le 10 janvier 1894, elle deviendra Ciudad (ville)..ne me demandait pas la différence entre Villa et Ciudad car pour moi, les deux sont la même traduction pour dire: ville. Les mystères de la bureaucratie uruguayenne.

L’ancien édifice de la Banco de la República - Angle des rues 19 de Abril & Ramírez

L'Arroyo Rocha (ruisseau Rocha...bien sur) longe la ville au nord mais afin de l’apercevoir, vous devez traverser el centro (le centre-ville). On a emménagé une partie des rives en aires de jeu et c'est devenu une sortie dominicale pour la plupart des habitants de Rocha et des alentours. Au fait, un habitant de Rocha est un Rochense.

Dans le passé, la ville de Rocha était reliée par le train en provenance de Maldonado mais la ligne pour passagers a fermé dans les années 1950 et celle de marchandises vers 1980 car pas rentable. Actuellement et suite au boom économique, le gouvernement regarde à rouvrir cette ligne mais uniquement pour des trains de marchandises, surtout bois, céréales et bovins, car cela permettrait d’alléger les routes (moins de camions).

La station se trouvait au nord mais je n'ai pas réussi à trouver l'ancienne gare

La ville se compose de plusieurs places dont la principale qui est la Plaza Independencia avec une statue de mon copain favori: le Général Artigas. Cette place est la place vivante de Rocha car on y retrouve quelques restos, le théâtre (petit mais joli quand même), les bureaux des compagnies de bus, etc..On trouve tous les services essentiels sur Rocha et il y a même un hôpital assez important car il dessert tout le littoral et les alentours. Évidemment, pas mal d’écoles aussi car elles desservent tous les petits villages des alentours.

Sortie des écoliers (uniformes des écoles en Uruguay)
Il y a même un Cárcel (prison) en plein milieu de la ville mais attention, une prison comme on n'en voit pas souvent. C'est à dire qu'elle est ouverte à tout vent. On trouve des potagers et les prisonniers qui font la sieste l’après-midi dehors quand le temps le permet. Même les gardes ont l'air relax et cool donc je suppose que cette prison n'est pas un pénitencier à sécurité maximale car il n'y aurait plus grand monde dedans. Ce pénitencier existe depuis longtemps car voici une photo de ce même batiment dans les années 1920.


La majorité des rues principales sont goudronnées alors que celles qui ne le sont pas sont toujours en pavés qui datent depuis Mathusalem. Donc, celui qui bichonne sa petite bagnole risque de faire péter son taux de peur d'abimersabellepetitechériedevoiture.


Une chose que j'aime aussi dans Rocha sont les couleurs des maisons (comme ci-dessus) car ils aiment utiliser les couleurs pétantes ce qui changent pas mal de la monotonie de nos banlieues aseptisées ou de tous les immeubles qui se ressemblent tous. Au gré des rues, on trouve toute une palette de couleur assez belle et des fois un peu sidérante comme certain dérivé de vert, d'orange,.


Maintenant, vous allez me poser la question si cela vaut le coup de visiter la ville. Étant donné que j`y ai fait un séjour d'un mois, je vous dirais de passer votre chemin si nous n'avez vraiment pas le temps. Mais si vous avez le temps, vous pouvez vous promener une petite heure dans la ville mais vous en aurez vite fait le tour.


Ce n'est pas une ville excitante et encore moins pour la débauche car à part le vendredi et le samedi soir qui s’animent un peu, le reste du temps, c'est comment dire..Tranquilo! Pareil, si vous arrivez entre 13h et 15h en semaine, la ville est presque déserte car tout ferme à part quelques cafés. Toutefois, je ne dirais pas non à ce rythme par moment par rapport au rythme trépident et stressant de nos sociétés de débiles ;)

Les avantages du département de Rocha sont multiples: On trouve les fabuleuses plages qui donnent sur la façade atlantique. Une vraie merveille! Rocha se trouve à une demi-heure d'une de mes stations balnéaires préférées qui est La Paloma (Ruta 15). L'autre station balnéaire qui ne se trouve pas loin est celle de la Pedrera. Puis ensuite, on trouvera celles de Punta del Diablo, Cabo Polonio, Aguas Dulces, etc.

Un autre avantage est que vous n’êtes pas loin de la frontière brésilienne comme la ville de Chuy qui est à califourchon entre l'Uruguay et le Brésil.

Bref, il y a beaucoup de chose à visiter dans le département de Rocha avec aussi la forteresse Santa Teresa, la Laguna de Rocha, etc. Une petite merveille cachée au nord de Rocha est la Sierra de Rocha (Ruta 109). Paysages vallonnés et superbes sur une route mi piste-mi goudronnée qui rejoint le petit village d'Aigua. Je le conseille pour ceux qui peuvent le faire! A celui qui a peur d'abimersabellepetitechériedevoiture, je te conseille de ne pas y aller car elle sera toute sale ta voiture.

Voici deux photos, ci-dessous, de la Sierra (Ruta 109)


Voici quelques photos de Rocha que j'ai mis en valeur













Ci-dessus, une photo des environs de Rocha avec les boisés d'eucalyptus...garantie ''made in naturel". Thérapie naturelle assurée et envoûtante!

Et pour finir, photo avec un joli visiteur à coté des fleurs...un colibri! On en aperçoit assez régulièrement dans la campagne ce qui prouve que ce n'est pas trop pollué en tout cas.


Voila une petite présentation de la ville de Rocha. Bonne visite ou bon voyage :)

Ciao

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...