lundi 8 octobre 2012

Monument: La Colonne de la Paix

Voici un ''petit'' monument qui ne prend pas énormément de place et qui se trouve en plein milieu de la Plaza de Cagancha qui elle-même se trouve au milieu d'une des avenues principales de Montevideo, c'est à dire l'Avenida 14 de Julio. Je parle bien sûr de la Columna de la Paz (Colonne de la Paix). La Plaza de Cagancha, avec sa célèbre statue, se trouve être le cœur géographique de Montevideo et le kilomètre 0 du système routier de tout le pays.

Le seul problème est que s'aventurer pour prendre une photo de proche n'est pas facile car vous allez vous retrouvez, d'une part, au beau milieu de l'avenue et d'une autre part pris dans un flot continu de bus car cette place est un arrêt pour énormément de bus de la ville. Le meilleur moment pourrait être soit le dimanche, soit durant un jour férié ou soit durant une grève quelconque car c'est plus calme. Mais la prendre d'un des trottoirs est le plus sécuritaire!

Histoire de cette colonne


Suite à la fin du conflit de la Grande Guerre ou la Guerre civile en Uruguay (1839-1851) et après la signature de la Paix de l'Union célébrée le 20 février 1865, on redonnera le nom original de Plaza de Cagancha (je parle de cette place ici en detail) à cette place. Dans ce contexte de paix, le Jefe Político (chef politique) de Montevideo, Manual Aguiar, demanda à un certain nombre d'artistes et sculpteurs de concevoir une statue afin de célébrer la fin de ce long et sanglant conflit. Le gagnant de ce ''concours'' appartiendra à l'italien, José Livi (1830-1890).

Sa statue représente une allégorie au travers d'une figure féminine debout qui empoigne de sa main droite un glaive romain et tient dans sa main gauche un drapeau à demi déployé. Elle porte un bonnet phrygien et elle est vêtue d'une tunique de style grecque assez....moulante. Je trouve qu'elle a des faux air de notre Marianne. Toutefois, le modèle de cette charmante femme ne fut nul autre que la femme de José Livi, Rosita Pittaluga.

Cette statue fut fabriquée et fondue à partir des canons qui ont participé au conflit civil. La colonne est faite de marbre blanc. Elle mesure 17 mètres de haut et pèse 9 tonnes. Mais comme d'habitude dans la culture ''latine'', la main prévue pour tenir le glaive généra des controverses, des marches et des contremarches car on n’était pas d'accord sur ce qu'allait tenir cette main.

Cette statue fut finalement inaugurée le 20 février 1867 avec le nom officiel de ''Statue de la Paix'' et fut l'un des premiers monuments public de Montevideo. A cette époque, la colonne ressortait, solitaire, au milieu d'un terrain vague comme l'atteste les photos ci-dessous. En 1868, on lui attribuera le glaive comme José Livi l'avait prévu originalement.

En 1877, la statue a été descendue de son piédestal afin de réparer les dommages causés par la foudre. A ce moment là, on décida de substituer le glaive par une chaîne brisée car on considérait le message contradictoire. D'un coté, on avait la statue de la Paix qui devait représenter la paix entre les partis qui s’affrontèrent durant la la guerre mais celle-ci tenait un glaive. Ambiguïté au regard de nombreux citoyens et un symbole moins agressif avec la chaîne.Puis, on la remonta avec sa nouvelle chaîne et son drapeau.

En 1939, la Junta Económico Administrativa (Assemblée Économique Administrative) décida de descendre la statue qui se retrouva dans la cour du Musée Blanes. Elle restera au musée jusqu'en 1942 puis sera de nouveau installée sur son piédestal. On lui restituera le glaive pour la deuxième fois (ce que l'on peut considérer comme une circonstance fortuite!).

Elle représente pour beaucoup un symbole de liberté et de paix ce qui amène à un autre problème de confusion qui sévit encore de nos jours: aujourd'hui, elle est connue comme la statue de la liberté (Estatua de la Libertad) par la chaîne brisée qui exista dans le passé  mais aussi comme la statue de la Paix (Estatua de la Paz). En parlant avec les habitants, vous verrez que la confusion existe toujours et pareil avec les sites de la ville de Montevideo qui utilisent les deux noms.

En étant le premier monument public de la capitale, elle continue actuellement de représenter une scène privilégiée pour la célébration de différents mouvements ou rituels sociaux et politiques. Elle fut une pièce importante pour la démocratie durant la dictature du pays. Il existe la Marcha del Silencio (marche du silence) chaque année qui commémore les disparus de la dictature et cette marche s’arrête symboliquement à la colonne de la paix. Je ferais un article sur cette marche car j'ai pris part à celle-ci.

Voici la dame en photo

La colonne en 1866 au milieu de rien
La colonne en 1867 avec deux lampadaires de chaque coté juste à son niveau mais pas ailleurs...
La colonne vers 1870 approximativement
La colonne vers 1876 approximativement
Photo de la colonne vers 1880
Photo de la colonne vers 1895
Photo de la colonne vers 1902 (vous remarquerez que l’écriture est en français)
Photo aérienne de la colonne et la Plaza de Cagancha vers 1916
On pense que c'est une photo qui date entre 1907 et 1910
Photo de la disparition de la statue vers 1940 (vous remarquerez que la conduite est à l'anglaise)
La statue aujourd'hui
Une autre photo d'aujourd'hui
Voila un autre presentation d'un autre monument de cette ville qu'est Montevideo

A la prochaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...