mercredi 22 août 2012

Montevideo d'antan: Le théâtre Solís

Nous allons parler culture ou plus précisément théâtre avec la présentation architecturale d'un des plus majestueux théâtres de Montevideo qui a plus ou moins gardé son charme d'antan: le Teatro Solís. Théâtre qui se trouve au carrefour de la Ciudad Vieja (quartier de la vieille ville) et d'une des places principales de la ville qui est la Plaza Independencia. L'endroit précis de ce théâtre est au coin des rues Bartolomé Mitre et Buenos Aires.

Vous pouvez faire une visite guidée du Teatro Solís en semaine afin de vous donner un bel et bon aperçu de l’intérieur du théâtre, des coulisses, une vue aérienne à partir du premier balcon sur la scène tout en recevant un un compte rendu minutieux de l'histoire de la construction du bâtiment par de jeunes guides qui en connaissent pas mal sur le théâtre, ce qui est agréable! Vous avez un musée et un café à la fin de la visite ou vous pouvez acheter des babioles ou boire un bon expresso.

Histoire et construction du théâtre


Le Teatro Solís est né sur une idée d'un groupe d'actionnaires de Montevideo le 25 juin 1840. L'initiative de ce groupe, appelé Empresa para un Nuevo Teatro en Montevideo (Comité pour un nouveau théâtre à Montevideo), fut mis au crédit de Juan Miguel Martínez et Antonio Rius qui incorporèrent par la suite Vicente Vázquez, Manuel Herrera y Obes, Raymond de Artagaveitía, etc. Ils formèrent cette commission directive qui arrivera à regrouper, quand même, 156 entrepreneurs au total.

Le but de ce groupe était de vouloir donner à Montevideo un excellent théâtre pour la ville dans une République Orientale de l'Uruguay naissante et qui regardait à être égale aux grandes métropoles européennes ainsi qu'a sa ''sœur jumelle'' qui est Buenos Aires. Pour ces hommes, ce théâtre était une nécessité indispensable pour la haute société uruguayenne de démonter la richesse et la prospérité du pays à cette époque là. De même, le nouveau théâtre était considéré comme une plate-forme qui favorisait la socialisation entre les membres des sphères les plus puissantes de cette société primitive tout en permettant de ''voir'' et ''d'être vu''. Leur projet était assez ambitieux à cette époque.

En août 1840, l'architecte Carlo Zucchi présentera à la société un rapport où il détaillera les terrains disponibles dans la ville pour la construction du nouveau théâtre. Le terrain qu'occupe aujourd'hui le théâtre était un grand terrain vague et fut acquis assez rapidement.

Le 8 septembre 1840, la Commission chargée des appels d'offre du théâtre adjuge les dessins du plan du théâtre. En 1841, Carlos Zucchi se charge de l’ébauche du premier projet mais pour différentes raisons, celle-ci sera repoussée. Une seconde étude du projet sera proposée par l'architecte Garmendia mais toujours basée sur le projet initial de C. Zucchi.

En 1842, la construction du théâtre commence mais sera interrompu par le siège de Montevideo durant la Grande Guerre. Seules les fondations et le les égouts auront été construit à ce moment là. Les gros œuvres de construction furent arrêtés presque dix ans et reprirent seulement le 20 janvier 1852.

Teatro Solís en 1860
Suite à la fin de la Grande Guerre, on recommence les gros œuvres du théâtre avec la construction de la salle centrale qui inclut la scène, les coulisses, les balcons et le parterre central. Toutefois, l'architecte Garmendia, qui était le maître d’œuvre, sera viré.

Le théâtre utilisera les meilleurs matériaux importés d'Europe comme des bois spécialement apporté d'Europe pour la construction des toits, des colonnes de marbre, de chapiteaux et d'ardoises destinées à couvrir les plafonds et les toits. On raconte que les entrepreneurs ont eu à fermer l'édifice et ont muré toutes les portes et fenêtres pour éviter de se faire voler les matériaux. Par exemple, les lustres de cristal Baccara furent assemblés à l'usine Osler à Birmingham en Angleterre alors que les colonnes de marbre de Carrare provenaient d'Italie.

Les décorations du foyer supérieur sont faites avec des feuilles d'or et la peinture du plafond dans la salle principale, comporte le nom de 11 grands compositeurs et auteurs célèbres (Verdi, Molière, Wagner, Racine, Meyerbeer, Shakespeare, Donzetti, Corneille, Rossini, Lope de Vega, Mozart). La salle possède les caractéristiques typiques des théâtres lyriques, avec un parterre et 4 étages de balcons qui inclut des loges aux deux premiers balcons. La salle contient 1500 sièges mais il n'y a pas de fosse d'orchestre.

On lancera un concours parmi la population pour trouver un nom au théâtre. Le gagnant fut Teatro del Progreso...mais ne fut pas retenu par la commission. La commission décida de donner le nom de Teatro de la Empresa mais certains actionnaires se rebellèrent et on reconsidéra le nom du théâtre avec une liste qui incluait, entre autre, Teatro del Progreso, Teatro de Montevideo, Teatro de la Armonía, Teatro de la Libertad, Teatro Oriental, Teatro de la Opera, Teatro de la Constancia, Teatro de la Paz, Teatro del Sol y Teatro de Solís. Je suis surpris que quelqu'un n'ait pas eu l’idée de l'appeler Teatro Artigas!

Finalement, on rendra hommage au navigateur Juan Díaz de Solís en reprenant son nom.

La grande ouverture du Teatro Solís a eu lieu le 25 août 1856 avec la présence du Président Gabriel Antonio Pereira et avec une performance de l'opéra "Ernani" de Verdi joué par la compagnie Vera Lorini. L'historienne uruguayenne, Daniela Bouret, dira que l’évènement fut tellement attendu que des centaines de personnes n’hésitèrent pas à partit très tôt des maisons de campagne pour pouvoir arriver à temps car ils ne voulaient absolument pas rater un tel évènement.

Photo carte postale de la fin du XIXe siècle du théâtre
Entre 1868 et 1887, un nouveau projet de construction verra l'ajout et la construction des ailes latérales de chaque côté de la salle centrale du théâtre. Cette nouvelle addition au théâtre sera l’œuvre de l'architecte français et agenais Victor Rabu (je parle de lui ici). Les ailes latérales seront couronnées par des coupoles métalliques jusqu'en 1940 car l'écroulement de l'une d'elles signera leurs morts et leurs suppressions. A cette même époque, l'architecte italien Luigi Andreoni (un grand nom de l'architecture sur Montevideo) ajoutera huit locaux à louer dont un restaurant, une pharmacie, des demeures, un musée. En 1875, le peintre Blanes peindra le rideau de scène.

En 1875, inauguration des illuminations électriques et présentation de la grande Sarah Bernardt au Teatro Solís (photo ci-contre).

Tomás Giribaldi (1847-avril 1930) était un compositeur Uruguayen. Son opéra, La Parisina, composé en italien, fut joué pour la première fois au Teatro Solís le 14 septembre 1878 et fut considéré comme le premier opéra uruguayen.

Le théâtre fermera en 1943 durant presque deux ans pour subir des améliorations importantes de la salle principale et des installations parallèles.

Au sommet du toit du Teatro Solís, on peut apercevoir une lanterne rouge qui date du milieu des années 1857, un temps où la ligne d'horizon de Montevideo n’était pas bouchée avec de grandes constructions. Durant les soirées de représentation, la lumière était allumée pour annoncer le fait aux citoyens. Toutefois, cette tradition continue toujours et la vue de la lanterne rouge illuminée invoque toujours l'espérance d'assister à une performance pour beaucoup de gens. On peut l'apercevoir dans la photo ci-dessous sous le drapeau.

Le théâtre en 1916 avec sa rôtisserie hôtel
Le théâtre vers 1947 sans ses coupoles

En 1998, le gouvernement uruguayen lança une rénovation majeure du théâtre afin de le remettre dans son état original. Les éléments historiques ont été préservés et reconstitués tandis que la vaste rénovation de la structure du bâtiment aura lieu de 1998 à 2004. La scène du théâtre a été améliorée pour satisfaire les besoins de productions contemporaines et le hall a été amélioré pour respecter les normes de sécurité et de rencontrer les normes modernes d'acoustiques (les études acoustiques du projet de réadaptation ont été confiées à un studio français). La reconstruction a été achevée en 2004 avec la réouverture ayant lieu en août de cette même année. Le théâtre est directement dirigé par le gouvernement.

Quelques photos des personnes qui ont fréquenté le Teatro Solís

A votre gauche la photo de Carolina Otero (chanteuse et danseuse de cabaret espagole) pour un présentation au Solís en 1900. Ci-dessous, une affiche de la célèbre Mistinguett avec une présentation au Solís en 1910. Cette affiche sera censurée par la morale car elle représentait une femme en corset et en talon haut de danse

Carnaval au teatro Solis en 1930
La cantatrice Catalane Margarita Xirgu en 1913
Le célèbre Carlos Gardel passera par le Teatro Solís aussi
Voici un petit compte-rendu de ce teatro. Je recommande encore de le visiter car la visite est gratuite mais regardez les horaires. On peut faire des visites guidées en anglais ou en francais mais un petit frais est demandé pour cela sinon la visite en espagnol est gratuite. Pour plus d'information sur le théâtre (site qu'en espagnol), voici le lien en cliquant là. Je ferais un autre article sur ma visite du théâtre en avril 2012 avec des photos.

A bientôt!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...