mercredi 9 novembre 2011

Incident diplomatique URY/FR – Prise 2

Bon, on continue notre tour d'horizon suite à la bourde de notre Président devant le G20 en disant que l'Uruguay est un paradis fiscal (parmi d'autres pays), que les jours sont comptés pour ces pays et que l'on devrait les exclure de la communauté internationale. Comme expliqué dans mon article ''Incident diplomatique URY/FR – Prise 1'', je vous ai fait un sommaire de ce qui s'est passé ici jusqu’à date. Je ne vous dis pas le bourdonnement politique! Ce qui a fait sauter les plombs du président José Mujica, ce n'est pas vraiment le contenu du discours mais les menaces. Ça, il a vraiment eu en travers de la gorge.

Je maintiens toujours que l'Uruguay fut un paradis fiscal jusqu'en 2009 et suite à ce classement peu reluisant, le pays a passé des lois afin de résoudre ce problème.

D'accord, les lois ne passent pas du jour au lendemain car toutes lois prennent des plombes à être mises en place dans ce pays mais il faut reconnaître que cela avance petit à petit. Des pays signent des accords d’échange d'information financière ou de données fiscales (comme l'a fait la France avec ce pays) ou bien éviter la double taxation entre les pays. L'Uruguay n'est plus sur la liste noire mais se trouve toujours sur la liste grise, ce qui veut dire que le pays coopère mais n'a pas ''substantiellement'' mis en œuvre toute sa coopération encore puisqu'il faut un minimum de 12 accords en place avec d'autres pays.


L'OCDE évalue neuf ''chapitres''sur la transparence fiscale d'un pays afin de passer de la Phase 1 à 2. Dans le cas de l'Uruguay, le pays a deux chapitres qui répondent aux normes, cinq qui ont besoin d’améliorations et deux qui sont ''inappropriés''. C'est vrai que depuis 2010, l'OCDE a élargi ses critères de transparence, ce qui énerve le ministre des finances d'ici. Pour lui, l'OCDE change constamment les critères, les règles ainsi que les demandes. C'est vrai que cela doit mettre dans l'embrouille les bureaucrates de ce pays car ils détestent qu'on les bousculent trop vite (ils ne travaillent que 6h par jour !). Facile à dire de la part d'un ministre mais aujourd'hui, notre monde bouge a une vitesse grand V et les bureaucrates doivent faire avec.

À ce jour, 59 pays ont été analysées. Neuf ont échoué le test dont l'Uruguay. La prochaine réunion de l'Uruguay avec l'OCDE afin de réexaminer les correctifs aux chapitres auront lieu en 2014. Il reste deux ans aux bureaucrates uruguayens de prouver qu'ils peuvent le faire et éviter peut-être un nouveau conflit avec un autre pays du G20 ou d'un ''Gquelquechose''.

Aujourd'hui, les journaux se sont calmés un peu, notre ambassadeur français est rentré au pays depuis quelques jours et a rencontré le président Mujica non pas pour déguster un bon cocktail Cuba Libre dans les jardins de sa résidence mais plutôt pour se faire sermonner un peu. L’ambassadeur a défendu les propos du Président en disant que c’était les mots du Président  (et non du pays), ce qui est un peu normal de la part d'un fonctionnaire français nommé par le gouvernement (c'est vrai que si tu contredis ton Président, tu as des chances de tester la chaise éjectable).

Décidément, Waterloo nous suivra partout, même en Amérique du Sud ;)

Ci-dessus, une photo d'un grafitti peint sur un mur juste à côté de l'ambassade de France mais je pense que c'est bien le seul dont j'ai entendu parler. Ils aiment bien peindre leurs revendications sur les murs car c'est moins cher que des affiches.

Il faut reconnaître que suite à ce discours devant le G20, les flèches empoisonnées, les commentaires, les conneries sont partis dans tous les sens surtout vers Sarkozy (pas gênant pour moi) mais aussi la France (plus gênant pour moi). On ne parle même pas des partis de l'opposition qui ont crié au complot que Cristina Fernandez alias CFK de l'Argentine avait suggéré cela à Sarkozy avant le sommet et que le Brésil n'avait pas moufté non plus. Aucune preuve à l'appui.... Ça doit fumer de gros joints au lieu de boire la maté!

Maintenant que tout le monde s'est calmé, on voit un peu plus clair. Par contre, ce qui est ''bien'' après cette tornade diplomatique, c'est que cela a électrisé un peu le pays afin de passer au plus vite des accords aussi avec ses deux voisins immédiats, c'est à dire l'Argentine et le Brésil (partenaires du Mercosur) et d'autres pays. Car une des conditions de l'OCDE est que tout pays passe aussi des accords avec ses voisins. Cela arrange l'Argentine car ce pays attend depuis un moment un geste de la part de l'Uruguay afin d’échanger les données fiscales (énormément d'Argentins ont investi dans le parc immobilier uruguayen et ont aussi beaucoup acheté de terres agricoles ou des compagnies). Pareil pour le Brésil qui voit une forte augmentation d'acheteurs brésiliens dans l'immobilier en Uruguay.

Pourquoi une plus grande coopération fiscale des pays avec l'OCDE? Pour que les inspecteurs/administrateurs des impôts puissent enquêter sur les contribuables, comme vous ;), qui ont de l'argent ou des actifs à l'étranger et vous imposer s'il y a lieu

Heureusement que José Mujica et sa femme disent que les mots du Président français ne sont pas ceux de l'ensemble du pays et des français...Ouf !

Si il y a du nouveau, je vous tiendrais au courant. Mais je préfère revenir à la présentation de mes sujets sur l'Uruguay et non dans la politique.



A la prochaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...