dimanche 6 mai 2012

Le système de santé en Uruguay - Prise 2

Voici ma seconde partie sur le système de santé en Uruguay et la fin (la partie 1 est ici) . Dans les deux parties de  mon sujet, j'ai surtout voulu vous expliquer comment cela marche et démêler un peu tout cela car j'avoue qu'au début, j’étais un peu perdu en voyant tout ces noms de cliniques, de compagnies différentes de santé, etc. Pas facile à démêler!

J'essaie aussi de ne pas influencer le choix des gens en disant de prendre telle ou telle mutuelle. Par contre, j'ai mentionné le nom de l'Asociación Española car nous sommes affiliés avec eux et je base ce sujet sur mon expérience actuelle avec eux. Mais cela n'engage personne d'aller avec eux et cela ne reflétera peut-être pas les services offerts par une autre mutuelle. Vous êtes libres!

Une petite parenthèse avant d'aborder la deuxième partie, je voudrais spécialement remercier ma chère amie Cécile, la plus belge des uruguayennes, qui m'a donné plein de renseignements et qui m'a aidé à finaliser ce sujet pour le mettre dans un jargon qui n'est pas trop difficile à comprendre. 


Ce qui a changé pour nous

En arrivant ici, on espérait rattraper le temps perdu du Canada car on a vraiment galéré pour trouver un médecin. Actuellement, il est en congé de maladie (sic...) et je ne suis pas certain qu'il soit revenu pratiquer!

Au Canada, si vous n'avez pas de médecin de famille (de plus en plus rare car soit ils ne prennent plus de nouveaux patients ou bien ils sont proche de la retraite), vous devez aller vous présenter dans des ''Walking-clinics'' qui sont de vulgaires cliniques sans rendez-vous où vous attendez des plombes (facilement 2 à 3 heures dans certains cas) avant de voir un médecin qui ne connaît même pas votre nom (à moins de regarder votre dossier et les trois feuilles qui se battent en duel à l’intérieur), qui vous examine à peine en 10 minutes, vous donne des aspirines et vous pousse dehors car trois autres patients l'attendent dans les 15 prochaines minutes. Top chrono!

Bref, un système de santé qui craque de partout (manque d'infirmier(e)s, pénurie de médecins de famille, etc...), des mois d'attente pour certains examens, des hôpitaux submergés par plein de gens qui ont pété de travers et qui vont engorger les urgences pour rien, etc... 

Surprenant quand même de la part d'un pays industrialisé mais qui prouve à tous les français que malgré le trou de la sécu, des problèmes chroniques dans des hôpitaux ou bien dans le système de santé en général, il faut arrêter de pleurer car la France a quand même un système qui rivalise avec bien peu de pays de cette planète et le Canada est loin d’être à la hauteur malgré sa richesse! C’était mes quatre lignes de gueulante :)

Heureusement, voir un médecin est gratuit pour tous les résidents canadiens...enfin qui, en vérité, est financé pas nos impôts!

Par conséquent, nous profitons des services que nous payons ici afin de faire tout ce que l'on peut et que nous n'avons pu faire pour diverses raisons au Canada (examen gynéco, diverses radios, prise de sang pour vérifier le diabète et le cholestérol, pap test, etc).

Attention: Vous avez quand même un frais modérateur à payer pour aller voir votre médecin ou un spécialiste référé par votre médecin ou bien passer tout style d'examen (échographie, radiographie, etc.). Toutefois, on a jamais attendu plus de 4 jours pour voir le médecin ou le spécialiste (même le gynéco pour ma conjointe ...ce qui ferait rêver nombre de femmes enceintes sur Toronto ou Montréal!)

Les prix

Comme expliqué dans mon sujet précèdent sur la santé, le système public est gratuit tant qu'on a sa Cedula. Si on opte pour une des mutualistas, cela dépendra avec laquelle vous serait affiliée mais après avoir fait un tour de quelques unes, elles avaient toutes des prix proches (on n'est pas encore orienté marketing sur ce sujet).
Nous avons choisi l'Asociación Española parce que mon beau-frère nous l'a recommandé ainsi que deux autres personnes. Une des plus chères est le Hospital Británico mais vous y trouverez du personnel médical qui parle d'autres langues que l'espagnol. Nous payons actuellement une cotisation mensuelle de 1,520 Pesos par mois ($76 Cad ou 59€). Évidemment, ce prix augmente chaque année sur décision finale du gouvernement.

Les conditions d'admissions

En vérité, nous n'avons eu aucun prérequis afin de joindre la mutualista. Nous n'avons même pas passé de visite médicale alors que je m'attendais à le faire. Est-ce à cause de notre âge car nous avons moins de 65 ans...peut-être mais je ne peux confirmer. Au moment de joindre une des options autres que le système de santé public, il faudra demander quels sont les prérequis afin d’être un affilié.

Le personnel

Service impeccable des infirmier(e)s, généralement accueillant et avec le sourire mais comme partout, on aura un ou deux bourrins (ça fait parti du décors de tous les jours). Cerise sur le gâteau, mon médecin parle un bon français (il a appris le français à l’école car le français était une langue apprise dans les écoles uruguayennes avant de se faire détrôner par l'anglais et puis tous ses bouquins de médecine étaient en français car la médecine française a joué un rôle majeur dans le pays durant de nombreuses années).

Autant au Canada, on manque d'infirmier(e)s dans tous les secteurs et on est obligé d'aller dans des pays comme les Philippines, la France, l'Angleterre, etc, pour le recrutement, autant ici, on en trouve à la pelle même derrière une réception où elles seront 2 ou 3 (une qui répond au client ou au téléphone et deux qui bavardent ou boivent le maté).

Ils ont aussi de nombreux médecins dans tous les domaines mais ils ont le même problème que beaucoup de pays industrialisés, c'est-à-dire que presque tous les médecins veulent pratiquer en ville et ne veulent pas aller dans l’intérieur du pays. Un problème que le gouvernement uruguayen essaie de corriger.

D’après les statistiques de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'Uruguay est le deuxième pays en Amérique du sud où on trouve le plus de médecins après Cuba pour le nombre d'habitants. Cuba a un médecin pour chaque 170 habitants alors qu'aux USA, on parle d'un médecin pour chaque 188 habitants.

D’après l'Organisation Mondiale de la Santé, les tendances de long terme observées depuis environ 25 ans attestent que le nombre et la part relative de médecins formés à l’étranger a considérablement augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE, à l’exception notable du Canada! Cette augmentation a été particulièrement marquée dans les pays européens.

Je ne sais pas pourquoi le Canada n'a jamais pensé à regarder à recruter par ici pour le personnel médical qui est aussi compètent que celui du Canada (je sais que je vais faire bondir des gens du pays!). Peut-être que le gouvernement canadien pense que les praticiens ou infirmier(e)s des autres pays travaillent avec des méthodes du XIXe siècle?

J'ai souvent entendu cela au Canada concernant certains métiers dont les docteurs ou infirmier(e)s qui ont été formés à l’étranger. La réponse commune et complètement stupide de beaucoup de gens est: ''Oh, mais les docteurs ne sont pas aussi qualifiés que les docteurs au Canada." Qu'est-ce qui fait que les docteurs nord-américains sont plus qualifiés que les médecins sud-américains? Sont-ils plus qualifiés en vertu d'être Canadien?

La santé en général 

Comme j'ai expliqué dans ma prise 1 sur le système de santé uruguayen, le réseau des cliniques, hôpitaux, laboratoires médicaux en tout genre, etc est très fournis à Montevideo et dans une moindre mesure dans le reste du pays. Chaque ville de l’intérieur du pays aura tout ce qu'il vous faut, autant en médical que personnel, afin de vous soigner. Par contre, pour des opérations lourdes, il se peut que la personne soit envoyée sur Montevideo. Je n'ai pas vu d’égal dans les quelques endroits que j'ai visité en Argentine et au Brésil (bien sûr,  je ne parle pas du Canada).

Le réseau des pharmacies est dense (autant les pharmacies familiales que pharmacie de grandes chaînes) donc on aura aucune difficulté à trouver une pharmacie et de se faire conseiller par un(e)pharmacien(e) compètent(e) comme au Canada. Par contre, dans ces pharmacies, on ne vend pas de chips, de coca, de pepsi comme celle du Canada ou d'un côté du local, vous avez un pharmacien qui essaie de soigner les gens en faisant de la prévention et de l'autre côté du même local, des dizaines d’étagères où on vous vend des trucs saturés de gras, de sucre, de colorants....Assez débile comme concept, n'est-ce pas?

Ce que j'ai pu voir aussi à travers des conversations de forums anglophones, c'est que beaucoup d’américains (surtout) ne comprennent pas pourquoi beaucoup de médicaments que l'on retrouve sur les étagères de pharmacies en Uruguay qui sont fabriqués aux États-Unis coûtent bien moins chers.

Les praticiens français

Afin de trouver des praticiens français ou qui parlent le français pour ceux qui ne veulent que parler dans la langue de Molière, il y a une source mais il faut s'assurer que cette liste soit à jour. Ne vous attendez pas non plus à trouver des centaines de praticiens français ou francophiles en Uruguay. Perso, je ne suis pas un expert en espagnol mais je n'ai jamais eu de problème du côté de comprendre car le personnel essaiera de parler plus lentement pour être certain que vous avez compris. Sympa.

On peut regarder la liste des praticiens français établis par Montevideo Accueil.

Voila la fin de ce sujet et j’espère que j'ai démêlé le système de santé uruguayen tout en ayant rajouter mes commentaires perso par moment.


A la prochaine

2 commentaires:

  1. Toujours aussi bien renseigné.
    Un détail:
    Oui les mutualistes appliquent la loi de l âge: je me suis fait refouler a 59 ans 11 mois de hôpital britannico: un peu de cholestérol, un peu de poids, la hanche usée Donc des frais en perspective sous peu pour gars qui n' allait que peu cotiser.
    Par contre comme client privé You are Welcome. Consultation: compter 10 fois le prix que paye un socio et pour les opération c est facile: Prix a la tête du client: une opération de l épaule suite a une chute et 3 jours d hôpital britannique ... 23000 us dollars. Le gringo est arrivé!
    Conseil d un docteur expatrié: Toujours marchander même si on est pas en cas d urgence. Car comme disait Pierre Dac je crois: Quand les bornes sont franchies, il n´y a plus de limites !

    Sympa d avoir cité la page Santé de Montevideo Accueil. Oui vraiment un blog bien documenté!
    Hasta luego

    RépondreSupprimer
  2. Je pensais que la limite d'age ne s'appliquait pas mais je vois le contraire avec au moins l’hôpital Britannico. Merci pour les derniers commentaires ;)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...