lundi 27 février 2012

Tourisme: Ville de Minas

Minas se trouve être la capitale du département de Lavalleja et se trouve à 120kms de Montevideo (intersection des Rutas 8 et 12).

La ville est facilement accessible de Montevideo par des bus qui partent du terminal de bus de Tres Cruces. Le voyage dure environ 2 heures maximum par autobus.

La ville de Minas est entourée de petits monts et des bassins d'eau des rivières San Francisco et Campanero. Pour ma part, je trouve que le paysage ressemble plus ou moins aux campagnes du Pays Basque. Minas concentre la majorité de la population du département.

Minas obtiendra le statut de ville en mai 1888. En 1837 fut créé le département de Minas qui fut changé par la suite pour le département de Lavalleja, en 1927, en hommage à Juan Antonio Lavalleja.


Histoire de Minas

La ville fut fondée en 1784 sous le nom de Villa de la Concepción de las Minas avec un certain nombre de familles provenant des provinces espagnoles d'Asturie et de Galicie (152 colons). A l'origine, ces familles devaient aller en Patagonie pour s'installer mais un concours de circonstance les amèneront à s'installer en Uruguay, ce qui est pas mal diffèrent des plans originaux.

En 1753, l’idée d'une ville germera dans la tête de José Joaquin de Viana (gouverneur de Montevideo) afin de peupler la région proche des anciennes mines d'or. Il demandera à Rafael Perez del Puerto (né à Aspe – province d'Alicante) de faire les tracés de la future ville qui est toujours d'actualité aujourd'hui. En 1805, on érigea la paroisse de Nuestra Señora Inmaculada Concepción. La ville fut libérée le 24 avril 1811 par les forces de Manuel Francisco Artigas (ouais..le frère de l'autre Artigas!).
A côté de Minas se trouve la plus grande statue de cheval du général José Artigas qui est une commémoration à ce grand chef (j'ai vu dans certains sites que c’était la plus grande statue d'Artigas ce que je ne contesterais pas). C'est aussi la ville natale du général Juan Antonio Lavalleja, militaire et politicien uruguayen (chef des Treinta y tres Orientales). Il a sa statue équestre (et son pigeon sur sa tête) sur la Plaza Libertad (place principale de la ville). La statue fut sculptée par Juan Manuel Ferrari et fut inaugurée le 12 octobre 1902 devant environ 2 000 personnes.

Centre-ville
La ville n'a presque que des édifices qui font max deux étages excepté dans le centre-ville où l'on en trouve quelques uns de 3 ou 4 étages.

La ville de Minas a un théâtre qui fut inauguré le 8 décembre 1909. Le théâtre s'appelle le Teatro Lavalleja et se trouve être une construction assez austère en brique nue. La façade est en bon état même si elle est devenue un antre pour les pigeons de Minas.

Les architectes de cet édifice furent Cayetano Buigas et Monravá (des catalans de Barcelone) qui ont conçu et dirigé la construction de cette œuvre.

Dans le hall, on trouvera des statues de José Belloni. Le théâtre fut à l'abandon durant plusieurs années et deviendra presque une ruine. On le restaura totalement (très belle restauration à noter) et la nouvelle inauguration fut célébrée le 24 août 1989. On peut visiter le théâtre en sonnant pour le gardien. Mec super sympa mais qui parle, qui parle, qui parle....

Un autre endroit qui est une institution à Minas est la Confitería Irasarri qui se trouve sur la place Libertad. Elle fut ouverte en 1898 par Cristóbal Carbonell (Catalan) qui commença à vendre du pain et des confiseries artisanales. Dans la même année de 1898, la confiserie fut achetée par Manual Irisarri. Je recommande d'y faire un tour afin d'y acheter des alfajores, serranitos, damasquitos et yemas (toutes des confiseries qui vous font exploser votre taux de diabète en moins de deux!). Au sous-sol, on trouvera une jolie bodega avec une belle cave (originale) à vins.

Il existe le Museo - Casa de la cultura de Minas avec une petite section sur les indigènes et les gauchos. Musée joliment présenté et avec beaucoup de lumière naturelle (ce qui est le contraire de ceux de Montevideo). Une salle est en honneur à l'enfant du pays du nom d'Eduardo Fabini (article en espagnol seulement) qui fut un grand compositeur et musicien uruguayen.

On trouve au même endroit l'ancienne petite maison du général Lavalleja ainsi que le musée de la ville. Vous découvrirez dans le musée de la ville quelques reliques comme de vieilles machines à écrire, de vieux pianos, des meubles de la belle époque, etc. Des dames vous assisteront en tant que guides mais elles parlent, parlent, parlent...

Je vous conseille d'aller au Molino Viejo (vieux moulin) à l'ouest de la ville, non pas pour sa beauté qui est vraiment quelconque (enfin ce qui l'en reste), mais pour monter en haut de ses deux étages car il se trouve en haut d'un ''petit mont''. On a une vue de 360 degrés sur la ville et les alentours. Le reste de la ville est banale avec quelques jolies maisons de temps en temps.

Charles Darwin y séjourna en août 1832 lors de son tour de monde.

Aux alentours de Minas, on trouvera l'usine d'embouteillage d'Agua Salus (un quasi monopole d'eau en bouteilles en Uruguay), le Sanctuaire de la Vierge de Verdun, Villa Serrena (petit village atypique sur les monts). A Aguas Blancas (30Kms de Minas) se trouve l'unique temple bouddhiste tibétain d'Uruguay. Il est connu car même Richard Gere est venu faire un tour!

Petit diaporama de la ville en quelques minutes


Sommaire: Petite ville sympa avec des gens sympas aussi. Pour moi, cela est un petit village campagnard où les gens prennent le temps de vivre. La ville est propre et sécuritaire. On peut y dormir une nuit si on manque de temps mais une journée est largement suffisante pour la visiter.  Sinon si vous êtes en voiture, je vous conseille la route 12 ou 60 car vous passerez à travers de mignonnes petites vallées. La route 8 de Montevideo est plus plate mais jolie autour de Minas.

Bon voyage

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...