lundi 17 octobre 2011

Architecte: Joseph Paul Carré

Joseph Paul Adrien Carré est né le 18 mars 1870 dans la ville de Montmorillon. Son père était peintre et il décidera de faire des études d'architecte à l’école des Beaux-Arts de Paris. Il fut l’élève de Jean-Louis Pascal. Il interviendra pour l'Exposition Universelle de Paris en 1900.

En 1907, le doyen de la Faculté de Mathématiques de Montevideo, Eduardo García de Zúñiga, décide d'engager un enseignant étranger afin de moderniser l'enseignement de l'architecture. Suite à l’élection du conseil de la faculté, Joseph Carré sera l'heureux élu. Ainsi, il développera une nouvelle manière d'enseignement à la Faculté d'Architecture nationale de Montevideo jusqu'à sa mort. 

Mais durant les années d'enseignement, Joseph Carré dessinera quelques beaux édifices que l'on trouve toujours debout de nos jours. Il sera décoré de la légion d'honneur par l’état français en 1925. Il décédera le 2 mars 1941 à l’âge de 70 ans.

Deux de ses bâtiments sont l'ex-résidence de Madame Blixen de Castro (construit en 1917) qui se trouve sur l'Avenida 8 de octubre et qui est maintenant occupé par le Ministère de la Défense Nationale. On remarquera le style et l'influence néoclassique française dans les courbes de ce bâtiment.


Il sera aussi l'architecte du bel édifice ''Jockey Club'' de Montevideo dessiné en 1920 mais qui sera inauguré le 1er janvier 1932 sur l'Avenida 18 de Julio.  

Le bâtiment est monumental et imposant par sa taille. Il fut un club sélect pour l'aristocratie où les partenaires étaient répartis entre des salons chics, des salles de jeux et des bureaux. Le club incluait aussi un salon de coiffure, un restaurant, un terrain afin de pratiquer l'escrime, une bibliothèque et des bains turcs. Le whisky écossais, les cigarillos et les services en argent ou en porcelaine furent la marque du ''Jockey Club''. Il ne manquait plus qu'Hercules Poirot dans les parages!


Un endroit auquel les femmes ne pouvaient pas rentrer au-delà du hall et où la majorité des conversations tournaient autour d'un sujet unique : les courses de chevaux.

Il fut définitivement fermé en 1997 (à votre gauche, une esquisse du projet original de Joseph P. Carré avant 1920).



Ci-dessus, voici le haut du portail d’entrée et la serrure en bronze. Vous pouvez voir sur la photo de gauche, en haut, les initiales ''C'' et ''J'' . Ci-dessous, la porte tournante du hall d’entrée est toujours là.


Pour le moment, cet édifice végète comme un fantôme triste et lugubre sur l'Avenida 18 de Julio. Heureusement qu'il a été déclaré monument historique national en 1975! 


Au dernière nouvelle (mars 2010), ce bâtiment a été cédé par l'actuel propriétaire espagnol pour être transformé en hôtel 5 étoiles par un groupe portugais avec une centaines de chambres. Nous sommes fin 2011 et il n'y a toujours aucun changement pour ce pauvre édifice, pas plus de pancarte annonçant une rénovation ou une transformation en quelconque hôtel. Misère!

Hasta pronto

2 commentaires:

  1. bonjour, je connais bien le frère de Joseph, Raoul artiste peintre natif de Montmorillon ,dont la biographie est parue dans l'ouvrage "les peintres de Montmorillon"
    Je dispose aussi de nombreuses cartes photo de Punta del Este début du siècle de la famille Carré.
    Bien a vous.

    RépondreSupprimer
  2. Merci des commentaires. Je suis certain que les cartes photo de Punta del Este doivent montrer des beautés de maison ou de paysage qui ne doivent plus ou presque plus exister de nos jours car la beauté sauvage du début du siècle a été bétonné aujourd'hui (ou presque). Vous etes chanceux d'en posseder! M. Carré a laissé une grande empreinte sur Montevideo comme nombre des ses confréres francais de la fin XIX et du début XXe siècle.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...